Qui est cette star du tennis impliquée dans une escroquerie immobilière ?

Ancienne numéro un mondiale, cette joueuse russe qui vient de faire son come-back sur le circuit féminin fait l’objet d’une enquête judiciaire.

Nouveau coup dur pour Maria Sharapova. À peine revenue sur les courts après une suspension de 15 mois pour dopage, l’ex-numéro un mondiale est en effet visée par une plainte autour d’une enquête pour une escroquerie immobilière présumée en Inde.

Les forces de l’ordre s’intéressent à un projet avorté de tour de luxe à Gurgaon, ville-satellite de New Delhi, nommée « Ballet by Sharapova » et auquel la quintuple vainqueur de Grand Chelem prêtait son image. Elle s’était notamment rendue dans le pays en 2012 pour le lancer.

« Nous avons ouvert une enquête pour escroquerie sur injonction de la justice », a déclaré un responsable de la police, Arvind Sharma, confirmant que Maria Sharapova était visée par une plainte dont l’AFP a également consulté une copie.

« Personne n’aurait investi »

Les promoteurs auraient reçu des millions d’euros de personnes désireuses d’acquérir des logements dans cette tour mort-née. Le complexe promettait notamment d’accueillir un centre de formation de tennis. Prévu pour être achevé en 2016, il a finalement été abandonné par ses développeurs.

« Toute célébrité qui soutient un produit devient techniquement un agent de cette société. Personne n’aurait investi dans ce projet s’il n’y avait pas le nom de Sharapova dessus », a dit à l’AFP Piyush Singh, avocat d’un plaignant.

Des appels à la société immobilière, Homestead Infrastructure Development Pvt Ltd, n’ont pas abouti. Cette entreprise a cessé son activité, selon M. Singh.

Maria Sharapova, 30 ans, a remporté le mois dernier son premier titre WTA depuis son retour sur le circuit en avril.

À LIRE AUSSI :

>> Même en immobilier, Serena Williams réalise de jolis coups

Réalisez votre estimation gratuite en 3 minutes

Démarrer l'estimation