Reprise vigoureuse dans l’immobilier haut de gamme

Crédit photo : Barnes

Alors que la vie reprend son cours sur le marché immobilier depuis la fin du confinement, le 11 mai dernier, comment se porte le segment haut de gamme ? Après avoir subi les effets de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus, les acheteurs en quête de biens de standing et prêts à investir plus d’un million d’euros sont de retour à Paris et dans le croissant ouest.

« On a l’impression que les clients rattrapent le temps perdu », explique au Figaro Thibault de Saint-Vincent, président du réseau d’immobilier de luxe Barnes. La demande reste très forte pour les appartements familiaux entre un million et 2,5 millions d’euros.

Le groupe Féau, une autre enseigne de l’immobilier haut de gamme, se dit même surpris par la vigueur de la reprise dans la capitale, avec des niveaux d’activité supérieurs à la normale.

Les biens avec terrasse particulièrement prisés

Sans surprise, ce sont les logements avec terrasse ou disposant d’un petit jardin qui sont le plus prisés, les investisseurs cherchant avant tout des espaces extérieurs pour « prendre l’air » après plusieurs mois de confinement éprouvants. À l’inverse, les biens avec défauts ou situés au rez-de-chaussée sont pénalisés et souffrent d’une décote, ajoute Barnes.

Ces appartements parisiens moins bien cotés accusent une baisse de 5 à 10%, « ce qui n’est pas honteux du tout » vu les « prix stratosphériques » observés en début d’année, note un autre professionnel du secteur.

Cette reprise vigoureuse ne concerne cependant que les logements de moins de 4 millions d’euros. Au-dessus, l’absence des étrangers aujourd’hui bloqués dans leur pays pèse sur l’activité.

Réalisez votre estimation gratuite en 3 minutes

Démarrer l'estimation