Peut-on interdire la location meublée saisonnière dans une copropriété ?

Nuisance, locataires à la chaîne, dégradation des parties communes… Si bon nombre de propriétaires arrondissent leur fin de mois en louant leur logement sur des plateformes type Airbnb, certaines copropriétés en font les frais. La question se pose alors en copropriété : peut-on librement mettre son logement sur des plateformes de location meublée saisonnière ? La réponse de Syneval, courtier en syndic.

Vérifier le règlement de copropriété

La réponse est à priori simple : dans les cas où le règlement de copropriété n’interdit pas ouvertement la location meublée, les propriétaires peuvent s’adonner à cette pratique. Ils doivent néanmoins veiller à ne pas perturber la tranquillité des résidents.

Afin d’encadrer ce phénomène et d’en prévenir les abus, la mairie de Paris a limité à 120 nuitées par an ce type de location pour les non professionnels. Si le règlement de copropriété proscrit expressément l’exercice de la location meublée, cela signifie que l’ensemble des habitants de l’immeuble ont l’interdiction de s’adonner à cette pratique.

Comment transformer un règlement de copropriété qui proscrit ou accepte la location meublée saisonnière ?

Les copropriétaires peuvent tenter de modifier le règlement de copropriété en interdisant ou autorisant cette pratique lors d’une assemblée générale. La décision devra alors être votée à l’unanimité pour être acceptée et ensuite inscrite au règlement.

Réalisez votre estimation gratuite en 3 minutes

Démarrer l'estimation