Le marché immobilier espagnol reprend des couleurs

Wikimedia

Après une longue période de déprime, le marché immobilier espagnol retrouve sa vigueur d’avant-crise. Près de 465.000 opérations de vente/achat de biens immobiliers ont été enregistrées en 2017, « le chiffre annuel le plus élevé depuis 2008 », indique un rapport du Registre national de la propriété repris par l’AFP et relayé par de nombreux médias. L’activité a ainsi progressé d’environ 15% par rapport à 2016.

Le boom immobilier espagnol amorcé à la fin des années 1990 avait provoqué une flambée des prix déconnectée de la valeur réelle du marché, qui a culminé en 2007. La bulle a ensuite explosé à partir de 2008 dans le sillage de la crise financière mondiale, provoquant un ralentissement de l’économie espagnole et empêchant de nombreux emprunteurs de rembourser leurs crédits.

Les prix augmentent moins vite

De leur côté, les prix qui s’étaient effondrés avant de repartir en 2014 ont nettement progressé en 2017, de 7,6% en moyenne sur l’ensemble du pays par rapport à l’année précédente. Ils restent toutefois inférieurs de 21% au niveau atteint en 2007. La reprise immobilière est nourrie par la forte croissance économique espagnole, qui a atteint 3,1% en 2017, sa troisième année consécutive au-dessus de la barre des 3%.

« Les taux d’intérêt bas ainsi que le recul du chômage facilitent l’accès à la propriété », explique l’agence de notation financière Moody’s dans un rapport publié lundi. Le niveau d’activité reste toutefois plus raisonnable que lors des excès des années 2000. « Même si les ventes dépasseront probablement les 500.000 propriétés en 2018 pour la première fois en dix ans, cela reste loin du niveau de près de 1 million de ventes par an d’avant 2007 », souligne Moody’s.

Réalisez votre estimation gratuite en 3 minutes

Démarrer l'estimation