Immobilier : des premiers signes de rebond

Le marché immobilier serait-il déjà en train de repartir ? Après un coup d’arrêt de deux mois lié à la crise sanitaire, des premiers signes de rebond technique se font sentir en France depuis la fin du confinement.

En une semaine, le réseau Laforêt a récupéré 70% de l’activité pré-confinement dans l’ensemble de ses agences. Chez Guy Hoquet, pour la même période donnée (semaine 13 au 20 mai 2019 comparée à celle du 11 au 18 mai 2020) les visites sont même en augmentation de 23,8%.

Et du côté de Century 21, le trafic du site qui avait chuté de 50% pendant le confinement est remonté à 100% depuis lundi 11 mai.

Effet de rattrapage

Ce rebond technique n’est pas une surprise. Les notaires avaient été les premiers à sortir du bois, il y a quelques semaines, en expliquant que le marché immobilier allait profiter à court terme de projets bien avancés qui avaient dû être reportés à cause du confinement, et qui vont se concrétiser sur la fin du mois de mai.

« Le printemps est habituellement l’une des saisons les plus actives en termes de volume de transaction avec 15 % des opérations annuelles réalisées entre mi-mars et fin avril. Avec un nombre de promesses de vente signées qui a baissé de 75 % durant cette période, ce sont donc 120.000 ventes qui n’ont pas été réalisées avec le confinement », enchérit Thomas Lefebvre, directeur scientifique de Meilleurs Agents, dans les Echos.

Cependant, un nombre important de transactions programmées avant le confinement sont toujours d’actualité, notamment celles liées à un projet de vie inéluctable.

Faut-il pour autant parler de reprise durable ? Pas si sûr. Selon les notaires, cet effet de rattrapage pourrait être de courte durée. À plus long terme, les professionnels s’attendent à ce que le marché immobilier commence à repartir en fin d’année 2020, voire au début de l’année 2021, mais pas avec le même dynamisme qu’en 2019. A suivre…

Réalisez votre estimation gratuite en 3 minutes

Démarrer l'estimation