Immobilier : le Pinel, un outil efficace pour réduire vos impôts

 

Selon un récent sondage Ipsos, le manque d’argent constitue la principale crainte à l’égard de la retraite. Pour apaiser leurs inquiétudes, bon nombre de Français ont recours au dispositif Pinel, qui permet au travers l’achat d’un bien immobilier neuf de bénéficier non seulement d’avantages fiscaux mais également de se constituer une source complémentaire de revenus pour leurs vieux jours.

Concrètement, le Pinel permet de bénéficier de réductions d’impôt sur le revenu de 12, 18 ou 21% du montant de l’investissement lors de l’achat d’un logement neuf, à condition de le louer pendant 6, 9 ou 12 ans.

Entré en vigueur le 1er janvier 2015, ce dispositif est prolongé jusqu’au 31 décembre 2021 dans les zones tendues (A, A bis et B1), où la demande est supérieure à l’offre (région parisienne, Côte d’Azur, etc.).

En revanche, dans les zones B2 et C, majoritairement constituées de villes moyennes, ainsi que de zones périurbaines et rurales, le Pinel est disponible uniquement si les demandes de permis de construire ont été déposées avant le 31 décembre 2017 et à la condition que ces logements soient acquis au plus tard le 31 décembre 2018.

Les conditions à respecter

Pour bénéficier de cette mesure, il y a plusieurs conditions à respecter. Tout d’abord, le logement neuf doit être loué nu à usage de résidence principale, à un prix inférieur d’environ 20% au marché du secteur concerné, et les revenus du locataire doivent être inférieurs à un plafond fixé, afin de réserver les logements concernés aux ménages modestes. De plus, le bien doit être construit dans le respect des normes thermiques en vigueur.

Dans les grandes lignes, les conditions financières propres au dispositif Pinel pour investir dans le neuf sont les suivantes :

  • L’investissement ne doit pas dépasser la somme de 300.000 euros ;
  • Le prix d’achat ne peut pas dépasser 5.500 euros le mètre carré ;
  • Les investissements sont limités à deux par an dans la limite des 300.000 euros ;
  • La réduction d’impôt est incluse dans le plafond des niches fiscales limitées à 10.000 euros par an et par foyer ;
  • La réduction d’impôt ne peut être reportée d’une année à l’autre

À savoir : les investisseurs ont la possibilité de louer leur bien à leurs enfants ou à leurs parents, à condition que les plafonds de loyers et de ressources du locataire soient respectés.

Prélèvement à la source, qu’est-ce que ça change ?

Avec l’entrée en vigueur du prélèvement à la source le 1er janvier 2019, l’administration fiscale remboursera 60% de la réduction d’impôt Pinel au 15 janvier 2019 et le solde en septembre 2019.

Bientôt un nouveau Pinel dans l’ancien

Le dispositif Pinel dans l’ancien existe bel et bien, mais les conditions pour en bénéficier aujourd’hui sont particulièrement contraignantes. C’est pourquoi l’Assemblée nationale a adopté début novembre 2018, via un amendement présenté par le gouvernement, un dispositif qui doit permettre de « relancer la rénovation » dans les centres-villes anciens où l’habitat est dégradé. La mesure portée par le ministre du Logement Julien Denormandie, et adoptée en première lecture du projet de loi de finances 2019, doit apporter « dès à présent une réponse à la dégradation du parc privé » par le biais « d’un outil fiscal puissant incitant les investisseurs bailleurs à rénover leurs logements ».

Pour bénéficier de ce nouveau dispositif, « les travaux pourront être de la simple rénovation, mais ils devront représenter au moins 25% du coût total de l’opération ».

Emeric Eveno
Expert en investissement immobilier