Immobilier : l’investissement locatif a le vent en poupe

L’investissement locatif a le vent en poupe. La pierre reste plébiscitée par les Français pour se loger, mais également pour se constituer un patrimoine en vue de la retraite alors que dans le même temps, les livrets bancaires ne rapportent quasiment plus rien.

Selon Laurent Vimont, le président de Century 21 (plus de 900 agences immobilières en France), plus d’un achat sur 4 était dédié à l’investissement locatif en 2019 (27,2% des transactions), soit une augmentation de 25% par rapport à 2018.

Et contrairement aux idées reçues, les acheteurs ne sont pas des ménages particulièrement aisés puisque ce sont les employés/ouvriers représentent plus d’un quart des investissements locatifs soit la catégorie socioprofessionnelle la plus importante parmi les investisseurs. Le montant de vente moyen d’un bien dédié au placement se situe d’ailleurs en-deçà du montant moyen d’une acquisition (autour de 134.202 € contre 218.274 € tous types de transactions confondus).

Taux historiquement bas

Cette diversité dans la typologie des acquéreurs s’explique par la faiblesse persistante des taux d’intérêt, qui évoluent sur des plus bas. En moyenne, on emprunte en France à 1,12% d’après le dernier baromètre mensuel de l’observatoire Crédit Logement/CSA.

Et selon Laurent Vimont, qui s’est confié au Figaro, « il y a peu de risques d’une forte remontée, sauf crise internationale majeure. Les taux devraient rester attractifs cette année autour de 1,5 % en moyenne, toutes durées confondues. »

L’engouement grandissant pour l’investissement locatif est d’autant plus remarquable que la rentabilité n’est pas toujours très élevée. Ce qui ne semble pas freiner les ménages. « La rentabilité locative perd son importance : le but est de placer en empruntant à épargne forcée pour se constituer un patrimoine », explique le président de Century 21, Laurent Vimont.

Marché « extrêmement dynamique »

Les investisseurs ne semblent pas non plus s’inquiéter du niveau des prix. « Nous sommes sur un marché extrêmement dynamique avec des prix qui augmentent. Les prix des maisons ont augmenté d’un peu plus de 1 %, les appartements de + 3 %. La hausse est mesurée. Nous venons tout de même de battre les plus hauts historiques connus en 2011″, poursuit le patron de Century 21.

Et ils devraient continuer à augmenter cette année, de l’ordre de +2%, « avec un léger ralentissement du volume de transaction, le temps que les vendeurs se remettent au niveau du pouvoir d’achat des acquéreurs. »

Réalisez votre estimation gratuite en 3 minutes

Démarrer l'estimation