Immobilier : les conditions d’octroi de crédit vont rester strictes

Pexels

Sera-t-il plus difficile d’emprunter pour acheter un bien immobilier ? Alors que les taux d’intérêt restent à des niveaux historiquement bas, les conditions d’octroi de crédit vont rester strictes ces prochains mois. En effet, lors de sa réunion mensuelle la semaine dernière, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a confirmé sa recommandation du 20 décembre dernier imposant un niveau d’endettement limité à 33% des revenus disponibles de l’emprunteur et une durée de crédit maximale de 25 ans.

Une position qui ne fait pas les affaires des professionnels de l’immobilier, dont l’activité a repris en trombe depuis le déconfinement entamé le 11 mai, après une pause de plus de deux mois. « L’application de cette recommandation est un frein à l’octroi de crédit et pénalise tous le monde : les ménages modestes qui ne peuvent rallonger la durée de leur prêt pour compenser leurs faibles revenus, les investisseurs locatifs déjà propriétaires à crédit et même les banques prisonnières du niveau historiquement bas du taux d’usure et de ces recommandations rigides », s’inquiète Sandrine Allonier, de Vousfinancer.com.

Ces mesures en vigueur depuis le début de l’année se font déjà sentir. « La part des dossiers refusés entre janvier à mi-juin atteint 9,8 % contre 6,6 % de janvier à fin mai », enchérit la spécialiste du courtage en prêts immobiliers.

Néanmoins, de possibles aménagements ne sont pas à exclure, le Haut conseil précisant « suivre attentivement les développements du marché immobilier au regard de l’évolution de la conjoncture économique ».

Réalisez votre estimation gratuite en 3 minutes

Démarrer l'estimation