La hausse des prix de l’immobilier devrait se poursuivre

À l’occasion du congrès de la FNAIM, qui se tenait au Carrousel du Louvre lundi 25 et mardi 26 novembre 2019, la Fédération nationale de l’immobilier a publié cette semaine son premier baromètre de la perception du marché par ses agents immobiliers. Pas moins de 700 adhérents, sur tout le territoire, ont répondu à six items.

Interrogés sur l’évolution des prix dans l’ancien, les professionnels de l’immobilier tablent ainsi en majorité (plus de 40% des sondés) sur une poursuite de la hausse des tarifs en France, mais à un rythme modéré. Ils ne sont « que » 10% à anticiper une forte hausse des prix dans les dix plus grandes villes de France.

De leurs réponses, il ressort aussi que l’offre va se réduire. C’est l’avis de 60% des répondants, et même de 69% dans les dix plus grandes villes. Les biens mis sur le marché ne vont pas suffire à compenser l’afflux de demande, indique le baromètre.

Ce phénomène est particulièrement observé dans les principales agglomérations où 62% des agents immobiliers interrogés pronostiquent une hausse forte ou modérée, alors que la proportion tombe de moitié, voire des trois quarts sur l’ensemble du territoire, avec 36% d’estimations de hausse modérée, et 15% qui la voient forte.

À noter aussi que les professionnels prévoient un allongement des délais de réalisation des ventes. Cela pourrait laisser présager un marché en cours d’autorégulation.

Réalisez votre estimation gratuite en 3 minutes

Démarrer l'estimation