Crédit immobilier : les taux d’intérêt font du quasi-surplace

Les taux de crédit immobilier ne montent quasiment plus. En mai, ils se sont établis en moyenne à 1,56%, contre 1,55% en avril, selon le dernier baromètre de Crédit Logement/CSA, publié ce mercredi. « Le plus fort de la hausse s’était constaté en février dernier et depuis les augmentations ne sont que de faible ampleur », précise l’observatoire. Les taux sont simplement revenus à leur niveau du début de l’été 2016.

Pas de durcissement donc, ces dernières semaines. D’autant que sur certaines durées, à 20 ans en particulier, les taux ont même à nouveau légèrement reculé.

Cette modeste remontée observée le mois dernier est sans incidence sur la solvabilité des ménages. En revanche, tempère l’étude, la hausse rapide des prix de l’immobilier pénalise leur pouvoir d’achat.

Les acheteurs refroidis par la flambée des prix

Il est vrai que dans certaines grandes villes, les prix des logements ont tendance à s’accélérer. C’est le cas à Bordeaux ou à Lyon, qui affichent respectivement 10% et 7% de hausse en mai sur un an, d’après LPI/SeLoger, qui rend compte chaque mois de l’évolution des prix signés des appartements en France. Paris ne déroge évidemment pas à la règle (+6% sur un an), et devrait, selon les notaires, battre tous les records dès cet été en tutoyant les 8.800 euros le mètre carré (+7% sur un an).

Autant dire que l’envolée continue des prix de l’immobilier commence à refroidir les acquéreurs potentiels. C’est d’ailleurs ce que déplore le Crédit Logement/CSA. Toutefois, les auteurs de l’observatoire tablent sur un retour à la baisse des taux ces prochaines semaines. « Le repli des taux des obligations qui s’est poursuivi en mai devrait permettre un allègement des taux des crédits d’ici le début de l’été », ajoutent-ils. Pas sûr néanmoins que cette prévision permette à elle seule de convaincre les locataires de sauter le pas de l’acquisition.

Réalisez votre estimation gratuite en 3 minutes

Démarrer l'estimation