Cette start-up vous aide à financer l’achat d’un bien immobilier

Alors que les prix de l’immobilier ne cessent de grimper dans la plupart des grandes villes françaises, une start-up a trouvé une idée originale pour aider certains ménages à concrétiser leur projet d’achat immobilier. Le concept : proposer à de futurs acheteurs un apport en capital, avec une enveloppe qui peut grimper jusqu’à 100 000 euros.

Le nom de cette société ? Virgil, dont les fondateurs viennent de lever 2,1 millions d’euros auprès d’Alven Capital, LocalGlobe, Kima Ventures et de plusieurs business angels réputés, à l’instar d’Oleg Tscheltzoff (CEO de Fotolia) ou encore Thibaud Elzière (à la tête d’eFounders).

« Ce n’est pas un prêt mais du capital », insiste la jeune pousse, qui s’est confiée à Maddyness. L’opération n’est cependant pas gratuite : en échange de cette participation, Virgil devient propriétaire d’une partie du bien durant 10 ans.

À titre d’exemple, pour 10% d’apport, Virgil détient 15% de l’appartement. En cas de revente, la startup rafle donc le même pourcentage du prix de vente et rembourse ainsi son apport initial. Au contraire, si le bien n’a pas été vendu au bout de dix ans, les propriétaires ont la possibilité de racheter les parts de Virgil.

Les urbains en ligne de mire

La start-up cible principalement les urbains, au premier rang desquels les Parisiens, qui doivent débourser en moyenne plus de 10 000 euros le mètre carré pour sauter le pas de l’acquisition. « Devenir propriétaire est le premier levier de construction d’un patrimoine. Nous avons créé Virgil pour que chacun ait la possibilité de le faire dans les meilleures conditions », expliquent Keyvan Nilforoushan et Saskia Fiszel, les fondateurs de la pépite.

Mais l’aide de Virgil ne se limite pas à l’apport financier. La société s’engage également à accompagner ses « clients » tout au long de leur projet. « Nous investissons ensemble et nos intérêts sont alignés. Nous voulons que vous fassiez le meilleur investissement possible et nous vous accompagnons tout au long du chemin », promet l’entreprise.

Il faut dire que le modèle est intelligent : en cas de revente du bien à un prix plus élevé, la start-up réalise une plus-value. En cas de rachat des parts par le particulier, Virgil récupère sa mise initiale.

L’entreprise vise 100 transactions par mois d’ici fin 2020 et 5000 d’ici fin 2021.

Réalisez votre estimation gratuite en 3 minutes

Démarrer l'estimation