Assurance emprunteur : toujours les mêmes qui en profitent…

Pexels

Les lignes n’ont pas vraiment bougé sur le front de l’assurance emprunteur. Les banques conservent le monopole sur ce terrain de jeu, avec 85% de parts de marché, déclare à Estimation-immo-gratuite.fr un acteur majeur de l’assurance en France.

« Les banques continuent de mettre des bâtons dans les roues des emprunteurs qui souhaiteraient souscrire une assurance externe » pour leur crédit immobilier, enchérit de son côté le courtier en ligne Securimut qui s’est confié à Mieux vivre votre argent.

Car depuis la succession des lois Hamon, Lagarde et Bourquin, il est possible de choisir une assurance de prêt en dehors de sa banque prêteuse, avec des économies substantielles à la clé.

Pour autant, la part des emprunteurs ayant fait la démarche a régressé au cours des dernières années. « En effet, lorsque l’on compare le nombre de délégation d’assurance par rapport à l’évolution des volumes de crédits immobiliers, on constate une baisse de 20% de la délégation d’assurance en Loi Lagarde en 10 ans », précise Securimut.

Au total, la part des cotisations d’assurance emprunteur au titre de la délégation d’assurance stagne depuis 10 ans, autour de 15 %.

La donne pourrait changer

Mais certains professionnels du secteur veulent croire à une évolution du marché de l’assurance emprunteur, qui pèse plus de 6 milliards d’euros de cotisations annuelles. En effet, un projet de loi sur l’accélération et la simplification de l’Action publique (Asap) doit être débattu prochainement à l’Assemblée nationale.

Un texte qui doit, lui aussi, pourrait simplifier le dispositif de manière à enfin rendre effectif le libre choix de l’assurance emprunteur. À suivre…

Réalisez votre estimation gratuite en 3 minutes

Démarrer l'estimation