Acheter, les bonnes questions à se poser lors de la première visite !

Première visite dans une maison ou un appartement. Vous êtes l’heureuse victime d’un coup de foudre. Ne vous laissez pas emporter, n’oubliez pas de poser les questions essentielles !

Quand l’extérieur de la maison parle

Sur les lieux de ce qui sera peut-être votre future maison, n’hésitez pas à scruter l’extérieur : la présence d’arbres, de parcs, de lieux de vie, de parkings, etc. peut rendre la vie plus agréable ! N’hésitez pas à arriver un peu en avance pour faire un petit tour du quartier, et repérer ainsi visuellement ses attraits ou ses inconvénients. Vous pourrez ainsi affermir votre première impression : état des maisons, propreté, trottoirs, possibilités de se garer pour les voitures, les commodités (transports, commerces, écoles) ainsi que les sources potentielles d’éventuelles nuisances sonores… si vous y êtes sensibles ! En pesant le pour et le contre, le positif l’emporte largement !  Obligez-vous cependant à revenir dans le quartier à plusieurs heures différentes de la journée. La vérité du matin n’est parfois pas celle du soir !

Plusieurs examens visuels sont conseillés : l’état de la toiture, la façade et l’entretien du jardin. Posez des questions sur les plafonds, les planchers, les murs porteurs, l’isolation et l’étanchéité. Sans oublier les questions plus techniques : la maison est-elle raccordée à un réseau d’assainissement ? Si l’évacuation est autonome, cherchez à savoir comment ça marche… Rien ne vous empêche d’ouvrir le regard : tout doit être propre et la présence d’eau stagnante serait naturellement suspecte.

Si vous êtes en copropriété, le vendeur est tenu de vous soumettre le règlement de copropriété : il s’agit de savoir qui est chargé de l’entretien des parties communes, de la sortie des poubelles, de la programmation éventuelle de travaux… Et bien sûr du niveau financier des charges.

Les petits détails de l’’intérieur

Une fois à l’intérieur, beaucoup de questions affluent : en cas d’oublis, vous ne pourrez pas accuser l’ancien propriétaire d’avoir dissimulé un « vice-caché » en cas de problème. Au cours de la visite, éclairez les endroits sombres, regardez dans les placards. Soyez attentifs aux pièces d’eau, qui trahissent parfois une tendance générale de la maison à l’humidité. Une peinture écaillée, un sol craquelé peuvent être d’éclairants révélateurs. Passez la main sur les murs, une sensation de fraîcheur ou de porosité vous indiquera la présence d’humidité.

Dans les immeubles, poser des questions sur la qualité des canalisations est logique, d’autant plus qu’une fuite potentielle peut causer de nombreux soucis domestiques et financiers. N’oubliez pas de vous faire communiquer le bilan énergétique. D’autres détails méritent d’être connus : les va-et-vient, l’état du compteur, le gaz, le nombre de prises électriques et leur raccord à la terre, etc.

Réalisez votre estimation gratuite en 3 minutes

Démarrer l'estimation